RENOVATION PEDAGOGIQUE à Missy Dossous

RENOVATION PEDAGOGIQUE à Missy Dossous

En partenariat avec "HAÏTI FUTUR" et la COMMUNE DE THEUX (appel à projets "Objectifs du millénaire")

« UNE ÉDUCATION PRIMAIRE DE QUALITÉ POUR TOUS »

Comme nous nous y attelons depuis 2006, il s’agit pour nous et nos partenaires haïtiens de maintenir et de développer l’école fondamentale de MISSY DOSSOUS à Saint-Michel de l’Attalaye : 3 classes d’école maternelle et 6 classes d’enseignement primaire.

Les objectifs de cette école consiste à

  • encourager et permettre la scolarisation d’enfants issus des familles les plus démunies de la commune, étant donné l’insuffisance de l’offre scolaire publique (20 % de l’offre scolaire en Haïti) et le coût inaccessible pour beaucoup de familles du minerval demandé par la plupart des écoles privées (80 % de l’offre scolaire), sachant aussi que le taux de scolarisation primaire est de 76 % ;
  • les socialiser et leur dispenser un enseignement et une éducation de qualité jusqu’au certificat d’études primaires.

Pour atteindre ces objectifs, l’institution s’engage à

  • se contenter d’un minerval symbolique en rapport avec les possibilités de chaque famille : cette contribution peut d’ailleurs prendre la forme de services de la part des parents : potager, cuisine, nettoyage, gardiennage, couture, … ;
  • fournir gratuitement aux enfants l’uniforme et le matériel scolaire de même qu’un repas par jour ;
  • leur assurer un suivi sanitaire.

1 1  2 1               

               Une classe maternelle                                                       Une classe primaire

3 2   4 1   

                             Cuisine                                                                 Distribution du repas

Cette école est gérée par l’association haïtienne ACCORD, notre partenaire sur place.

L’enseignement dispensé et les diplômes délivrés sont reconnus par le gouvernement haïtien mais aucun subside de l’état n’est parvenu jusqu’à présent, malgré les nombreuses démarches déjà entreprises à cet effet et les promesses de subvention jusqu’à présent non tenues.  Les responsables d’ACCORD ont dû se débrouiller pour trouver les fonds nécessaires à la création et à la survie de ce projet : la construction des bâtiments a été financée par l’association canadienne « Fondation Frontière » ; les salaires, le matériel scolaire et les frais de fonctionnement sont assurés en bonne partie par notre asbl « Theux / Saint-Michel » ; les repas et les uniformes sont fournis grâce à des financements alternatifs précaires (mécénat, dons de la diaspora).

5   6 1       

                                Façade                                                                  Ecole maternelle

        7 1   8 1

                              Ecole primaire                                                                     Rentrée des classes

99 élèves en 2006-2007, plus de 320 élèves à la rentrée 2015-2016 !  L’école a notamment accueilli pas mal d'enfants de familles réfugiées de Port-au-Prince à Saint-Michel suite au séisme de janvier 2010. Cette formidable expansion prouve, à elle seule, que le projet répond à un réel besoin social. Cependant, aujourd’hui, la situation est préoccupante. MISSY DOSSOUS est victime de son succès : financer le fonctionnement de cette institution s’avère de plus en plus malaisé. Comment faire face à cette évolution et maintenir en équilibre un budget de plus en plus important, sans appui financier de l’Etat ?  C’est la raison pour laquelle nous multiplions les actions qui doivent nous permettre de tenir les engagements que nous avons pris.  Et jusqu’à présent, nous y arrivons.

 

Cette école fonctionne donc depuis près de 10 ans et la qualité de l’enseignement qui y est dispensé est officiellement reconnue : en juin 2015, 100 % de réussite à l’examen national de fin de primaire permettant la délivrance du C.E.P. (Certificat d’Etudes Primaires) par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP).

Il n’en reste pas moins que le matériel pédagogique manque ou est désuet et que la formation des enseignants est souvent limitée et archaïque. Cette situation limite fortement les enseignants dans leurs possibilités de développer une pédagogie adaptée au monde d’aujourd’hui et au besoin de la société haïtienne, en particulier. Trop souvent, comme dans beaucoup d’écoles du pays, la formation dispensée repose sur la répétition et le « parcoeurisme », sans réelle compréhension ni assimilation des matières de la part des enfants, sans qu’une réelle éducation à la responsabilité citoyenne soit dispensée. Or, c’est de futurs adultes conscients et responsables dont Haïti a besoin pour se relever et progresser.

Notre volonté consiste donc non seulement à assurer une éducation, mais une éducation « de qualité » allant au-delà des exigences des programmes scolaires nationaux.  Pour tendre vers cet objectif, un premier projet nous a amenés, en 2011, à constituer une bibliothèque de livres et de documents adaptés.

9 1

Par ailleurs, depuis 2 ans et notamment à l’occasion de nos visites sur place, nous entretenons de nombreux contacts avec des associations qui développent, en Haïti, des programmes d’éducation et de formation en relation directe avec les programmes scolaires haïtiens mais avec un objectif supplémentaire de dynamisation des apprentissages et d’éducation à la citoyenneté.  Nous avons tout particulièrement été séduits par la démarche pédagogique innovante développée par l’association française « Haïti Futur » : tableau numérique interactif, formation des enseignants à son utilisation technique, pédagogique et éducative, et fourniture de manuels didactiques en français et en créole. Nous sommes convaincus que le recours à de tels outils permettrait un progrès significatif dans le sens d’une rénovation pédagogique souhaitable mais favoriserait aussi une mise en réseau de cette école rurale isolée, grâce aux contacts nécessaires avec d’autres écoles haïtiennes utilisant le même programme.  Voir à ce sujet le site web http://www.haitifutur.com/index.htm. Nous disposons aussi d’un dvd, produit par Haïti Futur, qui contient un reportage de 29 minutes montrant le développement de son projet « La vraie révolution en Haïti : une éducation de qualité pour tous » dans les écoles haïtiennes qui s’y sont déjà engagées.

Il faut insister sur le fait qu’un tel matériel numérique (dont beaucoup d’écoles belges ne disposent pas !) n’est, en fait, qu’un prétexte et un incitant destiné à mettre les enseignants en recherche dans la voie d’une rénovation indispensable de leurs pratiques, à les motiver et à les convaincre de la nécessité d’une formation complémentaire que ne leur proposent pas les autorités nationales ni départementales.

Mais ce type de rénovation pédagogique par le numérique suppose la mise en place d’une condition préalable, à savoir des installations techniques adaptées : électrification durable des bâtiments et liaison à l’internet.

  • Depuis 2014, des panneaux solaires sont installés à Missy Dossous et permettent une fourniture permanente d’électricité dans tous les locaux.  Cette installation a permis de supprimer l’utilisation d’une génératrice et, ainsi, de mieux répondre aux besoins actuels et futurs en énergie électrique mais aussi de rendre cette production plus écologique et moins coûteuse.
  • Dans la foulée, une parabole a été installée et permet une liaison internet.

10   11

Pour pouvoir engager la formation des enseignants, il nous reste donc à équiper l’école d’un exemplaire du matériel nécessaire. C’est à sujet que nous avons sollicité l’appui financier de la commune de Theux, dans le cadre de son appel à projets "objectifs du millénaire", avec l’intention de réaliser cet équipement dès l’année scolaire 2016-2017.

Notre collaboration avec « Haïti Futur » a été concrétisée lors d’une rencontre, le 12 mars 2016.

L’implantation durable de cette rénovation pédagogique devra, elle, s’étaler sur 2 ou 3 années scolaires.  Dans un premier temps, en tout cas, elle ne nécessitera pas l’installation d’un matériel supplémentaire, puisque son utilisation pédagogique n’est pas permanente et est organisée selon un « roulement » permettant aux différentes classes de se succéder dans le « local numérique ».  Et l’école dispose déjà d’un local qui pourra être affecté à cet usage.

Date de dernière mise à jour : 24/03/2016