Blog

REPORTAGE octobre 2014

Reportage à propos de 2 projets menés par ACCORD à Saint-Michel de l'Attalaye.

Le premier est soutenu directement par notre asbl : l'école MISSY DOSSOUS

Le second est un projet de micro crédits, qui a été mené par les jeunes navigateurs français que nous avions mis en contact avec ACCORD.

DEMANDEZ NOS PRODUITS SOLIDAIRES !

Logo theux saint michel 2

 

DEMANDEZ NOS PRODUITS SOLIDAIRES !

100 1602

 

LIMONCELLO - 0,25 l. - artisanal - 100% naturel - 20° d'alcool - 7 €

HUILE D'OLIVE FRUITÉE - 1 l. - vierge extra - biogarantie - extraction à froid - 12 €

HUILE D'OLIVE FRUITÉE - 0,5 l. - vierge extra - biogarantie - extraction à froid - 8 €

JUS DE POMMES - 0,75 l. - 100% naturel - sans sucre ajouté - 2,5 €

 

Livraison gratuite dans un rayon de 10 km autour de Theux, 

pour tout achat de minimum 30 € 

 

Commande :  ldaele@yahoo.fr  -  0471 08 21 53  -  par le bouton "contact"

VISITE à SAINT-MICHEL - septembre 2014

Haiti voyage 2014 article l avenir 24 10 L'avenir - Verviers

Entre le 17 et le 26 septembre 2014, Luc Daele, notre président, se trouvait à Saint-Michel de l'Attalaye, à la rencontre des responsables d' ACCORD, notre association haïtienne partenaire. Il nous livre ses observations et ses impressions, images à l'appui.

Je m'en souvenais mais cela m'a à nouveau subjugué : Haïti est un pays MAGNIFIQUE !  

Des paysages superbes ...

100 0730  100 0741

100 0786  100 1027

Une activité dynamique ...

100 0736  100 0950

100 0766  100 0994

Des liens sociaux multiples et conviviaux ...

100 0720  100 0982

100 0992  100 1041

SAINT-MICHEL DE L'ATTALAYE

100 0999

Premières constatations immédiatement visibles dès mon arrivée à Saint-Michel : les rues du centre du bourg sont à présent pavées (photos 1 et 2) et un réseau d'électrification des habitations existe (photos 2 et 3) !  Ce n'était pas le cas lors de ma première visite en 2002.  C'est dire qu'en 12 ans, un progrès significatif a été réalisé au niveau des infrastructures. Un bémol toutefois : le courant électrique n'alimente les demeures que de manière très intermittente et tout à fait aléatoire, et on est encore très loin d'une alimentation 24 h / 24 !

Sur la photo 3, on aperçoit également une antenne de télécommunication. A ce sujet-là aussi, Saint-Michel s'est totalement modernisé : DIGICEL a inondé le marché haïtien de GSM en tous genres, créant à la fois une formidable ouverture pour la communication entre tous mais aussi un nouveau besoin coûteux, auquel beaucoup d'Haïtiens semblent sacrifier d'autres nécessités sans doute plus directement vitales (photo 4).

1 100 0944  2 100 0881 

100 1009  4 100 0890

ACCORD

Et qu'en est-il des projets menés par ACCORD et soutenus par THEUX/SAINT-MICHEL ?

1. L'école fondamentale MISSY DOSSOUS fonctionne très bien !

- La rentrée a eu lieu le 8 septembre, comme prévu, et l'effectif est complet : 357 enfants, 3 classes maternelles et 6 classes primaires. 

- J'ai pu observer le dynamisme des responsables, des enseignants et du personnel d'encadrement.

- Nous nous sommes réjouis ensemble des résultats engrangés, depuis 2009, à l'examen national de 6e primaire qui octroie le Certificat d'Ecole Primaire (CEP) : 100 % de réussite !

- Le souci éducatif et le caractère social de la gestion sont évidents.

- Les infrastructures sont agréables et fonctionnelles, et continuent à connaître un développement encourageant : création d'une classe vidéo, électrification par panneaux solaires, ...

Cela ne veut pourtant pas dire que tout va bien !  Deux semaines après la rentrée, on attend toujours les manuels scolaires promis par le Ministère et le subside public accordé pour 2 classes en 2013-2014 (90 $ US par élève) n’a encore été liquidé que très partiellement. Conséquence : les finances ne suivent pas et les budgets doivent être revus à la baisse.  Il faut savoir qu'en 2013-2014, notre association "Theux / Saint-Michel"  a fourni à elle seule 66 % du budget de l'école, ce qui met l'établissement scolaire dans un état de dépendance fragile. 

Des pistes nouvelles ont cependant été explorées ensemble, à propos desquelles des premiers contacts ont été pris (à Port-au-Prince notamment) : création d'une entreprise sociale dont les bénéfices seraient affectés à l'école (développer le potager, par exemple), exploration plus régulière des appels à projets nationaux et internationaux, collaboration avec des associations et fondations haïtiennes qui proposent leur soutien en matière de formation des enseignants et de développement autonome, plaidoyers collectifs auprès des autorités publiques pour améliorer le système éducatif haïtien, ...

100 0985  100 0808

100 0793  100 0847

100 0817  100 0863

2. Fonds d'aide sociale

Avec notre aide financière, ACCORD continue à soutenir des personnes et des familles en difficulté, tout en visant leur autonomie progressive.  Sur place, j'ai pu remettre en direct quelques petites aides financières à des personnes dans le besoin.  Les besoins les plus fréquents : soins médicaux, alimentation, développement d'une activité professionnelle, entretien de l'habitat.

Marraine ma saint swa  Tonton olisse

Autre appui : une aide à la recherche des familles d'origine d'enfants adoptés en Belgique.

100 1007  Famille bernard

3. "Noël des pauvres" à Saint-Michel

Chaque année, aux environs de Noël, ACCORD organise un repas festif et une distribution de produits de première nécessité à destination des familles les plus démunies de la commune.  Il a été convenu que cette tradition pourra être maintenue grâce à l'appui de Theux/Saint-Michel, qui réserve à cet effet les bénéfices du concert annuel de Noël qu’il co-organise à Theux.

photo-noel-des-pauvres-5-produits-distribues-1.jpg  fete-de-noel.jpg

100 989

AUTRES PROJETS BELGO-HAÏTIENS

Par ailleurs, j'en ai profité pour visiter d'autres projets menés par des associations belgo-haïtiennes avec lesquelles nous sommes régulièrement en contact au sein de la Plateforme Haïti.be.

C'est ainsi qu'à Saint-Marc, j'ai rencontré Harold ERRIE qui, avec l'association CIDECS, développe des projets de soutien à l'agriculture paysanne, notamment dans le domaine de l'irrigation des champs.

100 0771  100 767

CIDECS tente aussi de soutenir une petite école rurale située dans les Hauts de Saint-Marc. Le 17 septembre, elle attendait toujours ses premiers élèves, retenus par les travaux agricoles et par la difficulté de leurs parents à payer les frais scolaires.

100 0780  100 0781

TOURISME HAÏTIEN

Mon séjour m'a permis aussi de consacrer un week-end au tourisme, à JACMEL.  J'ai pu observer les efforts réalisés dans cette cité de la côte sud pour développer des infrastructures destinées à attirer les touristes.  C'est un début encore assez improductif actuellement, mais c'est un début !...

100 0723  100 0724

100 0737  100 0743

De passage à CAP HAÏTIEN, sur la côte nord, j'ai constaté aussi des travaux en cours destinés à aménager les bords de mer.  On m'y a parlé également du développement de l'aéroport, qui se destine tout prochainement à accueillir le trafic international.

100 1032  100 1030

PAUVRETE

La pauvreté, bien sûr, je n'ai pu ne pas la voir. Dans les petits villages de campagne aussi bien que dans les grandes villes.  Des enfants qui ignorent l'école et mendient ou proposent leur service de porteurs contre quelques piécettes...  Des adolescents qui passent leur journée à chercher des clients pour leur moto-taxi. Des femmes qui, sous le soleil brûlant, s'assoient au bord de la route pour tenter de vendre les maigres produits qu'elles ont pu récolter.  Des hommes désoeuvrés, des vieillards impotents, en guenilles ...  Des maisons branlantes. Des conditions d'hygiène déplorables. Quelques scènes de violence... Cela aussi, je l'ai vu !  Mais j'ai vu également beaucoup de sourires, beaucoup de jeux enfantins, beaucoup de regards pétillants, beaucoup de saluts amicaux... Beaucoup de courage aussi dans les activités quotidiennes, souvent pénibles, menées avec fatalisme souvent mais, paradoxalement, avec beaucoup de détermination.  Beaucoup de fierté encore, avec cette volonté d'être propre, d'être beau. Bref, ...  de la vie !

  100 1036  100 0906

100 0735  100 0969

100 0886

EN CONCLUSION...

Malgré l'immense pauvreté de la majorité de sa population, malgré les énormes difficultés de développement qu'elle rencontre, la république d'Haïti m'a paru être un pays en pleine mutation. Timidement encore.  De manière désordonnée peut-être.  Mais avec des promesses dans lesquelles je veux croire.  En tout cas, ce nouveau séjour n'a fait que renforcer ma motivation à continuer, avec notre association et en collaboration avec d'autres acteurs du développement haïtien, d'apporter notre modeste contribution au progrès de ce beau pays et de sa population si attachante.

Des PANNEAUX SOLAIRES pour Haïti !

Panneaux solaires pour haiti

9  1 

2  6

7  4 

3

EDUCATION ET FORMATION EN HAÏTI : deux vidéos

 

Haïti – Education et Formation

La situation, en bref

 

Brève synthèse d’un dossier d’information et de réflexion « Haïti – Education et Formation » élaboré par le Comité de Pilotage de la Plateforme Haïti (août 2013), à compléter tout au long de l’année 2013-2014, mais déjà disponible dans son état provisoire, sur demande à adresser à ldaele@yahoo.fr .

 

Les intentions nationales :

-       La Constitution haïtienne de 1987 garantit le droit à l’éducation de qualité et gratuite. 

-       En 2007, un programme « Education pour tous » est initié, comprenant la subvention, la formation des enseignants, le renforcement institutionnel et l’amélioration des compétences en lecture.

-       En 2011, le président Martelly lance le Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire (Psugo), promettant aux écoles inscrites dans ce programme 6 $US/élève dans le secteur public et 90 $US/élève dans le secteur privé, et reprenant les autres objectifs du programme précédent en y ajoutant notamment la supervision scolaire.

 

Les constats :

-       Malgré quelques avancées, annoncées à grand fracas à l’issue des 2 premières années du Psugo, Haïti continue à connaître l’un des plus faibles taux de scolarisation au monde : 76% au niveau primaire – 22% au niveau secondaire.  D’autres statistiques font état d’un taux global de fréquentation de 67 %, qui se réduit à 30 % seulement d’élèves atteignant la fin du cycle primaire.

-       On compte 65 % d’élèves surâgés à l’école fondamentale, en raison de l’importance des redoublements et des entrées tardives.  Par ailleurs, les abandons sont nombreux : le taux de « survie » en 5e année primaire est de 25 %.

-       La qualité de la formation du personnel enseignant et éducatif reste plus que problématique, ce qui influe sur la piètre qualité globale de la formation et de l’éducation, et engendre des grandes différences de niveau entre les écoles.

-       80% de l’offre éducative relève du secteur non-public et la gratuité de l’enseignement reste une réalité très marginale.

-       La gouvernance en matière d’éducation et de formation continue à faire apparaître des faiblesses et des incohérences qui laissent la porte ouverte au détournement et à la corruption.

 

Les défis prioritaires :

-       Le renforcement des structures de gouvernance et de régulation du système éducatif.

-       La définition de projets de formation et d’éducation adaptés à la société haïtienne et au monde d’aujourd’hui, incluant notamment une éducation à la responsabilité citoyenne.

-       Une formation des éducateurs et des enseignants, en adéquation avec ces projets.

-       Un subventionnement public substantiel et équitable.

-       Une attention particulière aux réalités rurales et aux publics les plus précarisés.

 

La coopération entre Wallonie-Bruxelles et Haïti :

-       1997 : signature de l’Accord-cadre tripartite République d’Haïti – Communauté française – Région Wallonne.  Session de programmation en 2009 : mise au point d’un programme pluriannuel de coopération centré sur l’éducation, la formation professionnelle et la culture, réadapté et prolongé jusqu’en 2013, en raison de l’arrêt lié au séisme de 2010.

-       Programme de formation professionnelle et d’éducation de base accélérée pour élèves surâgés (APEFE – WBI) : appui à 12 centres de formation professionnelle.

-       EDUCAID : plateforme belge de l’enseignement et de la formation au sein de la coopération au développement.  Objectif : renforcer les capacités des organisations et soutenir les politiques et stratégies belges concernant l’éducation et le développement.

-       Projets variés des associations membres de la Plateforme Haïti qui mènent des projets dans le domaine « éducation et formation » : notamment, ADI – AYITI KINANM ASBL – CIDeCS HAÏTI-Belgique – CODÉART – DYNAMO INTERNATIONAL – ENFANTS HAÏTIENS BELGIUM AID – ENTRAIDE ET FRATERNITÉ – ESV-HAÏTI – FARNIÈRES HAÏTI POU TI MOUN YO – GEOMOUN – HAÏTI-GUATEMALA-LA-SOURCE – IFAPME GENERAL – KENBÉ FÈM – MISSION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION (MIC) – SOLEY LEVÉ – SOLIDARITÉ MONDIALE – SOS HAÏTI BELGIUM – SOURIRES D'ENFANTS – TERRES NOUVELLES – TI GOUT DLO – THEUX/SAINT-MICHEL ASBL – UNIVERSITÉ DE MONS.

PASSE-TRAPPE DE LA SOLIDARITE

Le PASSE-TRAPPE de la solidarité

 Pour une détente saine,

Pour des compétitions familiales, acharnées et joyeuses,

Nous avons ce qu’il vous faut : un PASSE-TRAPPE !

haiti-passe-trappe.jpg

Jeu d'adresse.  2 joueurs à partir de 6 ans. Chaque joueur doit envoyer tous ses palets dans le territoire adverse pendant que l'adversaire tente de faire la même chose. Chaque joueur possède un élastique qui permet d'expédier les palets à travers une petite trappe au centre du plateau. Le vainqueur est celui qui n’a plus aucun palet dans sa zone. Un jeu d'ambiance et de rigolade, très prenant!

 Pensez à le commander à Saint-Nicolas ou à Père Noël !

 Fabrication artisanale « tout bois » réalisée par nos soins.

Deux dimensions, deux prix « plancher » : 98 x 52 cm (45 €) – 60 x 35 cm (35 €)

Infos et commandes : julemont.jean@gmail.com - 0486 76 35 16

 Un PASSE-TRAPPE acheté à notre asbl, c’est l’assurance, pour un enfant haïtien, d’un repas chaud quotidien pendant 5 semaines !

LES DERIVES DE L'HUMANITAIRE

Un reportage édifiant sur les dérives de l'humanitaire, notamment en Haïti (2e partie du reportage).

Suivre le lien :

http://www.dailymotion.com/video/x11anp0_special-investigation-charity-business-les-derives-de-l-humanitaire_news

×